Exposition église : les vitraux de Lucien Bégule

Les vitraux de Lucien Bégule dans l'église de La Tour de Salvagny

Les treize vitraux de l'église de La Tour de Salvagny datent du début du vingtième siècle.. Un seul est signé mais ils sont tous du peintre et maître verrier Lucien Bégule  Pour la plupart ils ont été offerts à l'église par des donateurs qui, pour ceux qui sont connus sont des paroissiens de La Tour de Salvagny.

Assomption de la Vierge

 

Ce vitrail (O), ainsi que les deux suivants, ornent le chœur de l’église.  Plus grands que ceux de la nef, ils présentent à leur base une scène en relation avec la vie du saint.

Assomption de la vierge Marie : L'Assomption de Marie est un dogme de l'Eglise catholique romaine selon lequel, au terme de sa vie terrestre, la mère de Jésus a été « élevée au ciel ». N'ayant commis aucun péché, Marie est directement montée au Paradis, avec son âme mais aussi avec son corps car épargnée par le péché originel, (dogme de l'Immaculée Conception), rien n'oblige son enveloppe charnelle à attendre la résurrection des corps à la fin des temps.

La fête catholique célébrant l'assomption de Marie a lieu le quinze août. D'innombrables processions se déroulent dans les paroisses catholiques le jour de l'Assomption, jour férié dans nombre de pays catholiques.

Dans l’église orthodoxe, on parle de la dormition de la vierge.

La base du vitrail présente une scène illustrant l’enfance de Jésus entre sa mère Marie et son père nourricier Joseph, l’initiant au travail de charpentier.

La partie haute du vitrail représente un ange qui tient un phylactère sur lequel on peut lire « Gaude », qui signifie « réjouis-toi »

 

Donateur du vitrail : inconnu

Vitrail de Saint-Louis

Saint-Louis ou Louis IX – roi de France de 1226 à 1270 Il meurt à Tunis pendant la huitième croisade. Des miracles sont réputés avoir eu lieu sur le passage de sa dépouille. Canonisé par l'Église catholique romaine en 1297, sa réputation de sainteté et de justice est déjà bien établie de son vivant et on le choisit régulièrement comme arbitre pour régler les querelles entre grands d'Europe. Sous le règne de Louis IX sont construites les cathédrales d'Amiens, de Rouen, de Beauvais, d'Auxerre ainsi que la Sainte-Chapelle de Paris et la Sainte-Chapelle de Saint-Louis à Saint-Germain-en-Laye. Il est toujours représenté portant un vêtement fleurdelisé, tenant une main de justice et la couronne d'épines (pour laquelle il a fait construire la Sainte Chapelle à Paris), et parfois les clous de la Passion rapportés de son séjour en Terre Sainte.

Donateur : Denise Gilet, veuve d’Antoine Prost qui fut maire de La Tour de 1890 à 1899, date de sa mort. Il fut, avec son frère Jean Claude, propriétaire de la poterie de La Tour de Salvagny qui fabriqua des tuyaux en grès vitrifié et terre cuite.

vitrail de Saint-Ennmond

Saint-Ennemond ou Saint-Chamond

Né à Lyon vers 620, il est sans doute remarqué par Saint-Eloi et devient l'ami du futur roi Clovis II. Evêque de Lyon vers 645, il évangélise Saint Chamond et sa région. Victime d'un complot fomenté par le maire du palais, Ebroin, il est assassiné près  de Châlon-sur-Saône en 657 ou 663 selon les sources. On raconte que c'est Ennemond qui, le premier, imagine d'appeler les fidèles à l'office en faisant sonner les cloches des églises. Au moment où sa dépouille est ramenée à Lyon, toutes les églises se seraient mises à sonner sur son passage[1].

 

Donateur : Denise Gilet,

Saint -Pierre

 

 

Saint-Pierre : de son vrai nom Simon ou Siméon, fils de Jonas, il est, selon les Evangiles, originaire de Bethsaïde, marié et pêcheur sur le lac de Tibériade en Galilée. Avec sonfrère André, il décide desuivre Jésus. Il reçoit de lui le nom de « pierre ».

Il est toujours cité en premier de la liste des « douze ». Dans la tradition du catholicisme, il est le premier évêque de Rome. Il est martyrisé à Rome sous le règne de l’empereur Néron, vers 65 après JC. Sur son tombeau, l’empereur  Constantin fait édifier une première basilique qui sera remplacée par la basilique Saint Pierre actuelle, au XVIème siècle.

Il est représenté avec les clés de l’Eglise à la main.

Donateur du vitrail : Marguerite Aubonnet,  veuve de Pierre-Benoît Bost

Notre-Dame du Rosaire

 

 

C’est le seul vitrail signé par Lucien Bégule dans la série des 13 vitraux de l’église de La Tour de Salvagny.

Notre Dame du Rosaire est figurée avec Saint-Dominique.

Notre Dame du Rosaire est dans le catholicisme une des nombreuses dénominations de la Vierge Marie, adoptée  depuis qu’elle s’est présentée sous ce vocable à saint Dominique, au XIIIème siècle à Prouille. Le 13 ocotbre 1917 à Fatima, elle s’est aussi présentée sous ce nom. Le rosaire est un grand chapelet composé d'une croix suivie de grains ronds, gros et petits, enfilés sur une corde.

 Elle est fêtée le 7 octobre.

Donateur du vitrail : inconnu

 

Vitrail de Saint-Georges

 

 

Saint-Georges. Au IVème siècle, l'empereur Dioclétien invite ses sujets à offrir des sacrifices aux dieux de l'empire, en signe de fidélité aux ordres impériaux. A Lydda, en Palestine, un officier, originaire de Cappadoce, refuse. Il est exécuté pour refus d'obéissance. La popularité de son culte sera telle que la piété populaire ne pourra se contenter des maigres données de l'histoire et lui invente une légende. Celle-ci multiplie les épreuves dont il ressuscite et en profite pour multiplier les miracles.

Au XIème siècle s'ajoute la légende de la lutte victorieuse de saint Georges contre un dragon malveillant,  qui symbolise le démon.

 On a voulu nier l’existence de ce soldat. L'absence de précisions ne fait pas disparaître la mémoire de ce martyr de Palestine. Ce qui est sûr c’est que Constantin lui fait construire une église au IVème siècle.

Donateur  du vitrail inconnu

Sainte-Anne

 

 

Sainte-Anne : d’après les évangiles, c’est la mère de la Vierge Marie et donc la grand-mère de Jésus-Christ. Elle est la sainte patronne des menuisiers et ébénistes du fait de cette position dans la généalogie du Christ. Le culte de sainte Anne a grandi en Orient d'abord, dans le rayonnement de celui de la Vierge Marie, spécialement dans le mystère de sa Conception Immaculée, de sa Nativité et de sa Présentation au Temple. Le 26 juillet marque sans doute l'anniversaire de la dédicace d'une basilique à Constantinople, élevée en l'honneur de sainte Anne au 6ème siècle. Les Franciscains l'ont inscrite à leur calendrier le 26 juillet 1263.

Ici, Sainte-Anne est représentée donnant un livre de prières à Marie.

Donateur du vitrail : Anne Jomand, veuve de Félix Clot.

Saint-Wilfrid

 

 

Saint-Wilfrid est né en Angleterre. Il séjourne à Rome puis à Lyon où il devient le compagnon de saint Ennemond pendant trois ans. Il est avec lui au moment du meurtre de son protecteur, mais les exécuteurs ne lui auraient pas laissé partager son destin. En 664, il est nommé évêque d'York en Angleterre. Après de nombreuses péripéties, il meurt en 709 en Angleterre.

 

Donateur du vitrail  inconnu

 

Sainte-Marguerite d'Antioche

 

 

Sainte-Marguerite d’Antioche : la légende rapporte que Marguerite aurait été martyrisée au IIIème siècle par un préfet romain, Olybrius, qui succomba aux charmes de la jeune fille et voulut l’épouser. Elle a rejoint les premiers chrétiens et n’entend pas renier sa nouvelle religion. Olybrius, fou de rage, tente de faire fléchir sa belle par les procédés les plus cruels. Or, malgré l’emprisonnement, les supplices et les souffrances, elle tient bon. Olybrius ne peut accepter l’échec et fait décapiter celle qui aurait pu devenir sa compagne. La légende veut que dans sa prison, elle fut avalée par un dragon et qu'elle en transperça miraculeusement le ventre pour en sortir au moyen d'une croix

Elle est représentée avec la palme des martyrs, la croix  qui lui permit de sortir du dragon et des perles sur sa couronne.

Donateur du vitrail : madame Marguerite Aubonnet, veuve de Pierre Bost. Ce dernier était quincailler à La Tour de Salvagny.

Saint-Augustin

 

 

Saint-Augustin : il est né en 354 à Tagaste, dans la province romaine de Numidie, en Afrique du Nord. Son éducation est entièrement tournée vers l’étude et la foi chrétienne mais à 16 ans, il part à Carthage ; il délaisse la religion pour s’adonner à l’étude de la rhétorique. Il prend une concubine avec laquelle il a un fils. En 384, il enseigne à Milan où il subit l’influence de l’éloquent évêque de la ville, Saint-Ambroise. C’est le début de sa conversion. En 387, il est baptisé par Saint-Ambroise. En 388, il retourne en Afrique du Nord où il devient le défenseur de l’orthodoxie chrétienne. En 395, Augustin est consacré évêque d’Hippone. Il installe dans sa propre maison une petite communauté fraternelle dont l’exemple est à l’origine de la plupart des règles monastiques. Augustin écrit Les Confessions (vers 397-400)  La Cité de Dieu  et de la Trinité.

Donateur du vitrail : Louise-France, épouse d’Ernest Poncet,  éminent médecin lyonnais également collectionneur de monnaies romaines. Ils habitaient le château des Granges,  à La Tour de Salvagny où séjourna Castex-Dégrange et peut-être Francisque Bost et sa femme puisqu’à cette même époque, on retrouve un Francisque Bost, professeur de médecine à Lyon.

 

Sainte-Thérèse d'Avila

Sainte-Thérèse d'Avila (Teresa Sánchez de Cepeda Dávila y Ahumada[).

Elle est née le 28 mars 1515 à Gotarrendura (vielle Castille) et morte le 4 octobre 1582 à  Alba de Tormes Elle est connue pour ses réformes des couvents carmélites et est considérée comme une figure majeure de la spiritualité chrétienne, en plus d'avoir été la première femme reconnue comme docteur de l'église catholique. L'idéal pieux et l'exemple édifiant de la vie des saints et martyrs lui furent instillés dès son enfance par ses parents, le chevalier Alonso Sánchez de Cepeda et Beatriz d'Ávila y Ahumada. Sa famille paternelle était issue de Juifs convertis séfarades de Tolède. La branche maternelle était de la petite noblesse castillane. Elle est la troisième enfant d'une famille qui en comptera douze.

Thérèse fugua du domicile familial le 2 novembre 1553 pour le couvent de l'incarnation d'Avila. Celui-ci était un monastère non cloîtré permettant aux religieuses de sortir et de recevoir des visites. Elle y fit ses vœux le 3 novembre 1534. Thérèse passa vingt-sept ans dans cette communauté

Elle avait plus de quarante trois ans quand elle vécut sa première extase. Ses visions se succédèrent sans interruption pendant deux ans et demi (1559-1561). Soit par méfiance, soit pour la mettre à l'épreuve, ses supérieurs lui interdirent de s'abandonner à cet ardent penchant pour les dévotions mystiques,Simultanément, embrasée d'un violent désir de voir Dieu, elle se sentait mourir. Cet état singulier déclencha à plusieurs reprises la vision qui serait à l'origine d'une fête particulière dans l'ordre du Carmel. "la fête de la Transverbération du cœur de Sainte-Thérèse". Le biographe français ajoute : « Jusqu'à son dernier soupir, Thérèse eut le privilège de converser avec les personnes divines, qui la consolaient ou lui révélaient certains secrets du ciel; celui d'être transportée en enfer ou au purgatoire, et encore celui de prévoir l'avenir».

Thérèse décida de réformer l'ordre du carmel pour revenir à l'austérité, la pauvreté et l'isolement qui faisaient partie pour elle de l'esprit carmélite authentique. Elle finança son projet de fondation du couvent Saint-Joseph qui sera inauguré le 24 août 1562.  La nouvelle régle est très stricte, les religieux doivent vivre dans la pauvreté. Ils abandonnent les chaussures et sont ainsi rebaptisés les Carmes déchaussés ou les Carmes déchaux.

Thérèse fut béatifiée en 1614 par Paul V et canonisée par Grégoire XV le 12 mars 1622 puis fut désignée en 1627 comme patronne de l'Espagne par Urbain VIII.

Saint François Xavier

 

 

Saint François Xavier : Francisco de Jasso est né en 1506 dans une famille noble de Navarre possédant le château de Xavier, d’où son nom. Il choisit de faire ses études de théologie à la Sorbonne où il rencontre Pierre Favre et Ignace de Loyola. Ensemble, ils fondent la Compagnie de Jésus. Le pape Paul III l’envoie évangéliser Goa  et les Indes orientales alors sous domination portugaise. Il organise le premier collège jésuite. Ses succès missionnaires, en Extrême-Orient principalement, lui valent le titre d'Apôtre des Indes. Il meurt le 3 décembre 1552 sur une île au large de Canton. Béatifié en 1619, il est canonisé trois ans plus tard par Grégoire XV. Liturgiquement, il est commémoré le 3 décembre .

 

Donateur du vitrail :François Xavier (dit aussi François Marie) Lavenir,  curé de la paroisse de La Tour de Salvagny de 1892 à 1922. Né à Beaujeu en février 1844,  il est ordonné prêtre à Lyon en 1870.  Mort à Vernaison, il est inhumé à La Tour de Salvagny  le 22 janvier 1924. Il est l’auteur de « notes et traditions sur la paroisse de La Tour de Salvagny » publié en 1906. Ce livre est encore aujourd’hui la référence de l’histoire ancienne de notre commune.

 

Jeanne d'Arc , bienheureuse

 

 

Jeanne d'Arc, née vers 1412 à Domrémy (Duché de Bar) morte sur le bucher le 30 mai 1431 à Rouen, est une héroïne de l'histoire de France. Chef de guerre et sainte de l'Église catholique, elle est connue depuis l'époque comme "la Pucelle d'Orléans" et depuis le XIXème siècle comme « mère de la nation ». Par son action auprès du roi Charles VII,  elle a contribué à renverser le cours de la guerre de cent ans.

Vendue aux Anglais, elle est condamnée à être brûlée vive en 1431 après un procès en hérésie conduit par Pierre Cauchon, ancien recteur de l'Université de Paris. Entaché de nombreuses irrégularités, ce procès est cassé par le pape Calixte III en 1456 ; un second procès en réhabilitation est instruit, concluant à son innocence et l'élève au rang de martyre. Elle est béatifiée le 18 avril 1909 et canonisée le 30 mai 1920 . Grâce à ces deux procès dont les minutes ont été conservées, elle est la personnalité la mieux connue du Moyen-Âge, mais sa légende est aujourd’hui très contestée.

A l’époque de la création du vitrail, elle n’etait encore que bienheureuse.

Donateur du vitrail : E. Loiderkerque, épouse de Francisque Bost qui ne semble pas être Tourelloise mais a peut-être séjourné à La Tour  de Salvagny.

 

Date de dernière mise à jour : 05/06/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site